Avec le soleil et la chaleur de l’été, c’est le retour d’un grand classique : la glace, ou crème glacée. Qu’on la préfère italienne, à l’eau, en sorbet, en pot ou en cône, la glace est un indémodable qui a le double avantage d’être délicieux et rafraichissant. Mais pour faire la joie de votre palais, les glaces parcourent un long chemin. Explications.

 

La glace d’hier à aujourd’hui

Quand vous dégusterez une glace sur le bord de mer, pensez que la glace qui fond dans votre main n’est pas née avec l’invention du congélateur. Le congélateur s’avère même être un luxe très récent au vu de l’histoire de la crème glacée.

On trouve des traces et des évocations de sorbets dès l’Antiquité : Perses, puis Romains et Grecs en fabriquaient déjà en utilisant la neige qu’ils mélangeaient avec des ingrédients sucrés. L’inconvénient ? Il est évident : il faut de la neige à disposition et la glace est alors un met d’hiver. Pas vraiment le moment où l’on voudrait une glace.

Pour que la glace devienne une friandise de toutes saisons, il faut attendre Marco Polo qui, de retour de Chine, fait partager ses découvertes avec ses compatriotes italiens. Là bas, la glace est consommée toute l’année grâce à un mélange d’eau et de salpêtre (qu’on utilise entre autres dans le carburant ou les explosifs). C’est donc grâce à l’aventurier que la glace deviendra une friandise réservée aux puissants avant de devenir un plat populaire au 19e siècle.

Puis l’invention des méthodes de réfrigération modernes et leur généralisation ont permis le véritable essor de l’industrie de la crème glacée qui permet de disposer de glaces à tout moment de l’année dans son propre congélateur.

 

La fabrication des glaces

C’est un secret de polichinelle, mais la fabrication de la crème glacée peut encore rester un mystère pour certains. Voici donc le processus qui vous permet de vous délecter d’une onctueuse crème glacée chez vous.

Une bonne glace est un élément très simple : lait, sucre, œufs et arômes au choix composent la recette de base. Ce ne sont là que de bonnes choses bien que ce ne soit pas forcément le top de la diététique. Tous ces éléments sont mélangés à haute température puis pasteurisés pour supprimer toute trace de bactérie dans le mélange.

Dès lors, le mélange est laissé au repos quelque temps avant d’être placé en turbine où il sera allégrement secoué, passant de l’état liquide à son état normal, donnant à la glace son aspect final et onctueux.

Dès lors, la crème glacée est maintenue à température négative, surgelée pour lui permettre de durcir un peu puis conditionnée. Elle finira dans les étals du supermarché ou dans les vitrines à glaces vendues par ProCold. Là, elles seront exposées à vos yeux gourmands, ne demandant qu’à être goutées… Pourquoi résister ?